Après avoir initié et mis en oeuvre il y a 10 ans le premier site de compost collectif* en pied d'immeuble à Paris, je suis devenu Maître-Composteur et, fort de cette expérience et de celle de mon activité professionnelle de consultant-formateur en développement durable, je propose désormais aux collectivités, bailleurs, associations de locataires, syndics, établissements scolaires et jardins partagés formation et accompagnement dans la mise en place de cette gestion locale de traitement des déchets organiques : le compostage. C'est ma
CompoStory
!

Jean-Jacques Fasquel, Maître-Composteur, Consultant-formateur en prévention des déchets et jardinage au naturel.

* désormais de plus en plus désigné par le terme "compostage partagé"

mardi 22 décembre 2015

Michel Mustin, une vie au service de la matière organique

Tout Maître-Composteur qui se respecte a lu et a sur sa table de chevet, comme une bible, le livre « Le Compost » de Michel Mustin. J’ai voulu en savoir plus sur son auteur. Rencontre un matin de décembre à Paris afin d'écrire son portrait.

Etudiant à l’Agro Toulouse entre 70 et 73, Il milite dans différentes associations environnementales comme Les Amis de la Terre et Nature et Progrès. Il lit le « Sauvage », premier mensuel français consacré à l'écologie politique.

En 72, le corps enseignant refuse de corriger son mémoire sur l’agriculture biologique. A l’époque l’Agro était dogmatique et toute déviance était mal vue. Il suit alors un DEA en pédologie et produit un mémoire sur la matière organique du sol, puis une thèse de doctorat en écotoxicologie aquatique sur la Garonne à l’Université Paul Sabatier de Toulouse.

Après ses études en 76, il va créer avec un associé HYDRO-M Environnement un bureau d’étude spécialisé dans les thématiques « Eaux- Agriculture – Environnement » qui va produire de nombreuses études et des réalisations d’ingénierie jusqu’à sa revente à des partenaires il y a quelques années. 

Il devient Président régional Midi-Pyrénées de Nature et Progrès et anime des formations pour les agriculteurs bio qui le questionnaient régulièrement sur le compostage car la maîtrise de la fertilisation uniquement organique était un sujet important pour eux. Tout le monde l’a poussé à écrire un ouvrage. En s’appuyant sur les polycopiés qu’il avait déjà écrit sur le sujet, sur ses discussions et rencontres avec par exemple Dominique Soltner ou Claude Aubert, sur ses voyages d’études aux Etats-Unis et Canada, ses missions outremer pour l’AFME (devenu l’ADEME), il va rédiger un précis dont l’ambition était qu’il serve à tout le monde, du particulier qui composte dans son jardin au bénévole qui part en mission en Afrique en passant par l’agriculteur.

Au-delà de ses polycopiés, il se documente, réalise des visites d’installation… Nous sommes encore dans un temps où l’information n’est pas numérique, elle est dispersée et cela est chronophage. Il lui faudra 5 années pour l’écrire, le soir, le week-end, un travail monacal parfois au détriment de sa vie familiale. 

Il créé pour son fils encore très jeune, pour l’inciter à trier les biodéchets à la maison, le jeu du « Composte/Composte pas » sur le modèle de « pigeon vole » pour remplir le bioseau sans erreurs J

Il sort finalement ce pavé de 954 pages en 87 ; les 5 000 exemplaires des premiers tirages seront épuisés en quatre années et depuis il s’en vend en moyenne un par jour dans le monde, bien qu’il n’ait pas été traduit. 

Mais revenons à son parcours. Michel Mustin a porté de nombreuses casquettes jusqu’à ce jour. Dans le privé, en parallèle de son bureau d’études il est Expert auprès des tribunaux en Environnement Pollutions Nuisances, il cofonde Ecocert, Les 4 Saisons du Jardinage (Bio) et sera à la genèse de RITTMO (centre de recherche et développement spécialisé dans les domaines de la fertilisation organique et de l’agroenvironnement) à Colmar en Alsace dont il est désormais Président. 

Dans la sphère publique et politique, on le retrouve à Génération Ecologie avec Brice Lalonde alors Ministre de l’environnement des gouvernements Rocard (1991-1994), puis attaché parlementaire (1994-99) de la députée européenne (devenue depuis son épouse), Christine Barthet-Mayer, où il suit les Commissions de l’agriculture, de la pêche et de l’environnement, l’intergroupe Forêts du Parlement Européen et la Commission d’Enquête sur la l’ESB (vache folle).

Tout au long de cette carrière, il multipliera les engagements associatifs, politiques et citoyens en s’impliquant par exemple dans les associations Solagro (dont il fut aussi co-fondateur avec Annie Peyre), EnviPact ou la SCOP Ares (sur les énergies renouvelables). Aujourd’hui ses missions ont majoritairement pour cadre les DOM TOM et l’Afrique : il partage son temps entre une activité de conseil en indépendant et du bénévolat notamment pour l’association GEVALOR qui développe des unités de valorisation des déchets organiques dans un réseau de grandes villes africaines (réseau Africompost).

La ré-écriture du « Mustin » (comme certains l’appellent) est en cours mais même si Michel a quelque peu ralentit son activité professionnelle, le projet toujours aussi titanesque, avance sûrement mais lentement et la sortie de l’ouvrage n’est pas envisagée avant 2017. On a hâte de s’y plonger !


En attendant vous pourrez écouter Michel Mustin le mercredi 10 février prochain à Paris à la Maison des Acteurs du Paris Durable à 18h30. 

Nous l'avons invité pour nous raconter ses expériences de compostage en Afrique. 

Gratuit sur inscription bit.ly/1O6sKQp


3 commentaires:

  1. trop intéressent...Suis chercheur pédologue et je suis très intéressé par ce livre "Le compost" de ce Grand Monsieur Michel Mustin...Peut-on l'acheter en ligne?

    RépondreSupprimer
  2. merci pour ce post, extrêmement intéressant. J'ai lu le document de michel mustin sur le compostage en afrique et je serais très intéressé d'en discuter plus avant dans le cadre de mes activités de compostage au Liban. Y a t-il un moyen de rentrer en contact ? Merci d'avance. Cyril Rollinde

    RépondreSupprimer

Merci d'indiquer votre adresse mail. Les commentaires anonymes seront ignorés.